DÉJÀ DES AGRESSIONS D'ARBITRES

1 septembre 2015 - 12:21

La saison vient à peine de débuter, les championnats de district n'ayant pas encore repris, que nous devons déplorer des agressions envers nos arbitres.

Sans minimiser l'incident ayant opposé, à l'issue d'un match de Ligue 2, l'entraîneur d'Auxerre et le 4ème arbitre de la rencontre, par ailleurs originaire de la Ligue de Normandie, 2 rencontres du 1er tour de coupe de France disputé le mercredi 26 août  ont fait l'objet de graves incidents. Tout d'abord, à l'issue de la rencontre Athleti'caux / JS Fontenay, un joueur visiteur, exclu pour 2 avertissements, a violemment agressé l'arbitre à coups de poing et de genou au visage, lui occasionnant un traumatisme facial et 28 points de suture. Notre collègue a reçu une ITT de 10 jours et ne souhaite pas, pour l'instant, reprendre l'arbitrage.

Plus près de nous, lors du match Vesly / FA Roumois, l'arbitre a exclu un joueur local. Celui-ci lui a donné un coup de pied. Alors que notre collègue regagnait son véhicule, il a été pris à partie par son agresseur et un autre joueur. Ces 2 individus l'ont menacé, essayant de l'empêcher de quitter le stade. Seule l'intervention du capitaine local a permis à l'arbitre de ne pas subir plus d'incivilités.

Nul doute que la commission de discipline de la Ligue de Normandie va sanctionner sans faiblesse tous ces faits.

Heureusement, nos 2 collègues arbitres de district sont adhérents UNAF et ils pourront compter sur l'appui de notre association pour les aider dans leurs démarches et les assister lors des différentes auditions devant les instances disciplinaires ou la justice civile.

C'est pour cela qu'il est IMPORTANT pour vous tous, arbitres de district, de ligue ou de fédération, de renouveler au plus vite votre adhésion auprès de l'UNAF. De plus, parlez en auprès de vos collègues arbitres afin de les inciter à faire de même. L'incident peut arriver à tous, que vous soyez chevronné ou débutant. 

L'UNAF sera toujours auprès de vous en cas de problème, en espérant bien sur, que le problème ne survienne jamais.

Commentaires