ENCORE DE LA VIOLENCE SUR LES TERRAINS DE L'EURE

29 octobre 2014 - 19:44

Une nouvelle fois, un arbitre de notre district a été victime de violence à l'issue d'une rencontre de football.

C'était un match de football comme il s'en déroule plusieurs centaines, chaque week-end sur les terrains de notre district. Oh bien sûr, c'était un match de coupe qui opposait 2 clubs voisins, un derby en somme.  

Tout se déroulait bien entre ETREPAGNY et GISORS LES BORNES jusqu'à ce qu'un joueur visiteur, mécontent d'une décision de notre collègue, ne l'insulte. Logiquement, l'arbitre l'a exclu du terrain. La rencontre a repris normalement avec un engagement physique certain mais sans problème particulier. Malheureusement en fin de rencontre, un pénalty accordé à l'équipe locale permettait à celle-ci de prendre un avantage définitif. A ce moment, un autre joueur visiteur incita ses partenaires à casser de l'adversaire. Soucieux de la sécurité des joueurs, l'arbitre excluait ce joueur belliqueux. La rencontre s'achevait sur la victoire d'ETREPAGNY par 3 buts à 1. 

Lors de la rentrée aux vestiaires, un joueur visiteur s'en prit aux installations, entraînant ainsi une intervention des dirigeants locaux et un début d'échauffourée. Pris à témoin, l'arbitre observait les faits à distance. A ce moment-là, un joueur visiteur, qui avait pris soin de revêtir une tenue civile, revint vers lui pour lui asséner un violent coup de tête au visage avant de prendre la fuite. Ce "courageux" avait oublié qu'il était bien connu dans le secteur, ayant évolué la saison dernière au club d'ETREPAGNY. Aussitôt identifié par plusieurs témoins, son identité fut confirmée auprès des forces de gendarmerie dépêchées sur place. Notre collègue s'en tire avec une fracture du nez et une ITT de 7 jours.

Dès que les instances (UNAF et district) furent alertées une chaîne de solidarité se déclenchât auprès de notre adhérent. De nombreux mails, appels et SMS lui furent envoyés jusqu'à notre président national, Bernard SAULES, qui lui fit parvenir un message de soutien.

Bien évidemment, notre ami a déposé plainte et notre délégué juridique, Samuel GREMONT, a pris les choses en main pour constituer rapidement le dossier juridique. Dans le cadre de la convention signée entre l'UNAF et le parquet d'Evreux, la procureur de la République d'Evreux fut avertie des faits. Dès lundi, le président du club fautif fut entendu par les forces de gendarmerie. Mardi, le fautif a été interpellé et placé en garde à vue. Au cours de son audition, il a reconnu les faits reprochés. 

Rendez-vous est déjà pris au tribunal d'Evreux le 10 avril 2015 pour la comparution. Auparavant, la justice sportive aura également rendu son verdict. En espérant que cet individu ne refoulera pas de sitôt les terrains de football.

Concernant, notre ami, même s'il est marqué par cette violence inattendue, il est touché par toutes les marques de sympathie reçues. Mais également par la rapidité de réaction de l'UNAF et des instances pour le suivi de ce dossier. 

Une fois encore, la preuve est faite, qu'adhérer à l'UNAF n'empêche pas les incidents, mais permet d'assurer une défense et un recours réactif devant la violence et les incivilités dont nos arbitres sont couramment les victimes.

Cette agression faisant suite à une 1ère agression survenue dans le district fluvial, une demande de rendez-vous a d'ors et déjà été faite par les représentants de l'UNAF régionale auprès du président de la Ligue de Football de Normandie afin d'évoquer ces problèmes, entre autre.

Commentaires